A Moscou, el-Assad remercie Poutine pour son « aide » en Syrie

Bachar el-Assad a rencontré ce mardi soir 20 octobre à Moscou son homologue russe Vladimir Poutine. Le président syrien a remercié son hôte pour son « aide »dans le conflit syrien.

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

Pour sa première sortie officielle de son pays depuis le début de la guerre civile en 2011, Bachar el-Assad a choisi de se rendre chez son allié déclaré Vladimir Poutine. Le président russe n’a révélé la venue de son homologue syrien qu’après le retour de celui-ci à Damas, ce mercredi matin, après qu’il ait passé moins de douze heures à Moscou.

Le numéro un syrien a remercié la Russie pour son aide militaire : « Le terrorisme qui s’est répandu dans la région aurait gagné encore plus de terrain s’il n’y avait pas eu vos actions militaires », a-t-il déclaré.

Vladimir Poutine a, pour sa part, précisé que cette intervention avait lieu « à la demande du gouvernement syrien », une façon pour Moscou d’insister une nouvelle fois sur l’aspect « légal » de la démarche russe. Mais le président russe a aussi évoqué un processus de règlement politique : « Nous sommes prêts à faire tout notre possible non seulement dans la lutte contre le terrorisme, mais aussi dans le processus politique », soulignant qu’un tel processus devait être possible « avec la participation de toutes les forces politiques, ethniques et religieuses ».

Ce n’est pas la première fois que le président Poutine évoque la nécessité d’un règlement politique dont il estime que Bachar el-Assad doit faire partie. Le président syrien a, lui, déclaré : « Tout acte militaire doit être suivi par des mesures politiques ». Si les deux hommes ont insisté sur cet aspect c’est sans doute que la Russie souhaite lancer rapidement la phase diplomatique de son action en Syrie.

■ Dialoguer avec Bachar el-Assad est de moins en moins tabou

L’administration Obama l’exigeait : Bachar el-Assad doit partir. Mais petit à petit la position des Etats-Unis évolue et les discours sont réajustés. Les responsables américains font preuve de réalisme. Au printemps dernier, la déclaration du secrétaire d’Etat John Kerry est sans équivoque : il faut parler aux éléments du régime de Damas, affirmait-il.

Et puis les exemples se multiplient. En Europe, c’est l’Allemagne. Pour la chancelière Angela Merkel il faut négocier avec Assad lui-même, explique-t-elle.

Reste la France, son gouvernement et sa ligne intransigeante : Bachar el-Assad est « à l’origine du problème, il ne peut pas faire partie de la solution », selon les propos de François Hollande à l’ONU en septembre dernier. Mais les Français sont divisés. De plus en plus de voix s’élèvent et critiquent la position de l’Elysée. Des élus de la République s’envolent pour Damas et serrent la main de Bachar el-Assad. Ils s’opposent à la rupture du dialogue.

Mais selon un spécialiste contacté par RFI, la position française va devoir évoluer. C’est seulement à l’issue d’une transition politique que se posera la question du départ de Bachar el-Assad et pas avant. RFI



AFRIQUE-MONDE

logo article

Législatives allemandes : un député noir en lutte contre le racisme

19/09/2017 par :

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans une (...)

logo article

Présidentielle au Cameroun : Christopher Fomunyoh enfin dans l’arène ??

19/09/2017 par :

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du Nord-Ouest (...)

logo article

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

19/09/2017 par :

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de dialyse, (...)

logo article

Le geste gênant de Donald Trump envers Melania

18/09/2017 par :

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son épouse Melania (...)

logo article

Gangstérisme à Kédougou, trois attaques armées en trois jours

18/09/2017 par :

La région de Kédougou est secouée depuis la semaine dernière par une série d’attaques armées (...)

logo article

Sénégal : le mouvement anti-franc CFA de retour dans la rue

18/09/2017 par :

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi 16 septembre dans plusieurs villes (...)

logo article

Fatick : un homme de 87 ans meurt par pendaison

18/09/2017 par :

Un homme âgé de 87 ans s’est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à Fatick, a appris l’APS de (...)

logo article

Une ministre se déguise pour démasquer des corrompus

18/09/2017 par :

Sarah Opendi, la ministre ougandaise de la santé, a révélé qu’elle s’est déguisée en patiente pour (...)

logo article

Une double attaque dans le sud de l’Irak atteint 50 morts

14/09/2017 par :

Au moins 50 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées jeudi dans une double attaque près de (...)

logo article

Rohingyas : Aung San Suu Kyi va enfin s’exprimer

14/09/2017 par :

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi souhaite finalement s’exprimer devant la nation sur (...)

logo article

Raila Odinga : « La communauté internationale doit s’impliquer, sinon le Kenya va glisser vers une grave crise »

12/09/2017 par :

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Raila Odinga, candidat de l’opposition à la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES