3,7 milliards de dollars, 800.000 chauffeurs, pour que les femmes saoudiennes ne conduisent pas

Le royaume moyenâgeux d’Arabie Saoudite, qui interdit aux femmes de conduire, dépense presque 4 milliards de dollars (3.7) par an pour rémunérer les services de 800.000 chauffeurs étrangers.

Cette somme englobe l’argent pour les visas, le logement, les assurances, les salaires, les uniformes et d’autres faux-frais réglés par les familles pour bénéficier de leurs chauffeurs.

Un fardeau qui pèse lourd dans le budget familial. Lorsque le foyer n’a plus les moyens d’entretenir un chauffeur, c’est le mari (ou le frère, ou le père) qui doit aller chercher les enfants à l’école, faire les courses au supermarché, les accompagner chez le médecin, autant de tâches qu’il prend sur son temps de travail.

C’est le seul pays au monde à interdire à la gent féminine de conduire des voitures et c’est le seul pays au monde à dépenser autant d’argent pour maintenir cette interdiction.

C’est un journal saoudien Al-Riyadh qui a révélé ces chiffres astronomiques précisant que le royaume compte 19 millions de citoyens et que la taille moyenne des ménages est d’environ six personnes.

Pour rappel, les dignitaires religions saoudiens sont régulièrement montés au créneau pour avancer des arguments spécieux pour interdire aux femmes de conduire et chacun y est allé de sa partition musicale.

C’est l’ancien Grand Mufti d’Arabie Saoudite, Cheikh Abdelaziz Ibn Baz, qui a édicté une fatwa qui, sans dire expressément que la chari’a interdit aux femmes de conduire affirme que la conduite d’un véhicule est contraire à la dignité de la femme que prescrit l’islam. Depuis, l’interdiction de conduire qui n’était qu’une tradition a un fondement légal.

« Ça les expose au diable »

L’actuel Grand Mufti Abdul Aziz ibn Abdullah Ali ash-Shaykh a affirmé, quant à lui, qu’interdire aux femmes de conduire un véhicule n’est rien de moins qu’une façon de les protéger. Il prétend que les hommes aux esprits faibles, dans leur obsession des femmes, pourraient faire du mal aux conductrices. « C’est dangereux, ça les expose au diable », a-t-il plaidé, avant de préciser que le fait de conduire empêcherait également les familles des conductrices de savoir où elles se trouvent pour les cas où elles se déplaceraient non accompagnées en voiture.

« La conduite affecte les ovaires »

Cheikh Saleh Al-Luhaydan un dignitaire conservateur s’est lui basé sur la médecine pour justifier l’interdiction faite aux femmes de conduire. « La médecine a étudié cette question (…) la conduite affecte les ovaires et pousse le bassin vers le haut », a-t-il jugé sur le site saoudien Sabq. « C’est pourquoi nous trouvons que la plupart des femmes qui conduisent des voiture de façon continue ont des enfants qui souffrent de troubles cliniques », a ajouté le religieux.

Cheikh Luhaydan a affirmé en outre que dans les autres pays arabes, 33% des femmes qui conduisent ont été à l’origine d’accidents, contre 9% seulement des hommes. Il a ajouté qu’il y avait clairement « dans le Coran et la sunna des preuves que la conduite des femmes est interdite pour des raisons morales et sociales ».
« La société n’est pas prête »
Le vice-prince héritier de l’Arabie saoudite Mohammed ben Salman Al Saoud, fils du roi Salmane, l’un des personnages les plus puissants du royaume, a déclaré que l’Arabie saoudite n’était pas encore prête à ce que les femmes conduisent.

« La question des femmes conduisant n’est pas autant une question religieuse qu’une question qui se rapporte à la société elle-même qui l’accepte ou la refuse. La société n’est pas convaincue que les femmes puissent conduire », a-t-il décrété.




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES